Hier nous sommes allés à Annecy en vélo et train. Trajet qui nous a coûté exactement 104,60 euros pour deux personnes.

Il pleuvait, le réveil avait été complexe et décaféiné. Habillée tel un gigantesque sac poubelle, j’ai fait le trajet aller en train sans encombres.  Arrivés à Annecy, il nous restait un peu de route à vélo avec une petite côte. J’adore un bon cliché donc j’étais bien évidemment derrière mon binôme masculin et plus en peine que lui. 

Pourquoi est-ce que je raconte cette histoire ?  D’abord parce qu’apparemment les billets de train sont calés sur les coûts qu’un même trajet en voiture demanderait.  

Dans notre cas le prix aurait été grand maximum 50 euros (essence + péage + usure de la voiture) divisé en deux (vs 100 je le rappelle). Ensuite, parce que prendre le train c’est plus drôle que la voiture et on n’en parle pas assez. Ce trajet n’avait pas grand-chose pour me plaire (je suis consciente que je me plains mais que j’ai au moins la chance d’avoir pu me payer un billet), pour autant j’ai bien rigolé, j’ai failli rater le train, je suis arrivée en retard et je sentais le chien mouillé mais c’était une (petite) aventure.  

Alors en dehors de l’impact écologique qui a fortement motivé ma décision de prendre le train + vélo pour un confort qui était moindre, je considère que je me suis plus amusée avec ce trajet foireux qu’avec une voiture. 

Leçons tirées de cette histoire :  

  • Le train, c’est trop cher et ça doit changer 
  • Par contre, on rigole plus  
  • Un k-way, c’est bien. Un k-way étanche, c’est mieux